TPE

Comment le film "Orange Mécanique" a été interprété des points de vue artistique et polémique?  Comment ces différences se traduisent au Royaume-Uni et en France?

 

 

          Stanley Kubrick, célèbre cinéaste du XXème siècle, décédé en 1999, était et reste encore de nos jours, comme disait Jean de Baroncelli dans les années 1970, "le plus impétueux et le plus puissant réalisateur américain contemporain". En effet, grâce à son film "Orange Mécanique" sorti en 1972 et tiré du roman d'Anthony Burgess "L'Orange Mécanique", Stanley Kubrick reçut dignement de nombreuses récompenses telles que Le Prix Hugo pour sa présentation dramatique en 1972, le prix du meilleur réalisateur et du meilleur film de l'année 1972 par le Cercle des critiques de film de New York et fut ainsi nommé dans quatre catégories d'Oscars soit pour le meilleur film, le meilleur scénario, le meilleur montage ou pour le meilleur réalisateur. La réalisation de ce film le mena donc au sommet de son oeuvre. Il est vrai que Stanley Kubrick, en adaptant "L'Orange Mécanique" au cinéma, a du aller à l'essentiel de l'histoire. L'histoire d'un jeune nommé Alex, vivant dans une société future où violence et tyrannie règnent, où les autorités et l'Etat ne savent s'imposer que par le malmenage d'autrui et où viols et passages à tabac deviennent les loisirs favoris des jeunes.

Kubrick disait que "l'hostilité de la plupart de ceux qui détestent Alex est due à leur incapacité à accepter ce qu'ils sont vraiment ou alors une incapacité émotionelle à accepter cet aspect de l'homme".

Si cette citation s'applique à l'oeuvre et à son histoire, Kubrick analyse aussi la vague de réactions hostiles apparue à la sortie du film. En effet, Orange Mécanique est considéré par beaucoup de cinéphiles comme le film le plus polémique de l'histoire du cinéma. Les scènes de viols et d'ultra-violence provoquent le choc et l'indignation. Le film va à l'encontre des idées communes, créant un fort malaise et faisant face à la censure. Il est parfois retiré des salles, Kubrick reçoit des lettres de menaces. Les critiques se déchainent. Mais cette hostilité est surtout, exclusivement, visible au Royaume Uni, le pays du film. Dans les autres pays, comme la France, on salue plus facilement le génie du réalisateur, l'esthétique remarquable, et les messages divulgués tout au long du film. On observe alors, dans certaines critiques, que la dénonciation de la violence du film est parfois indissociable de l'analyse artistique.

 


A) Critiques polémiques

1) Séquence de viol, et la réaction des critiques françaises

2) Analyse de la réaction anglaise à sa sortie jusqu'à nos jours.

 

Transition (séquence du clochard) - Mise en valeur de l'association entre esthétique et violence.

 

B) Critiques artistiques

1) Séquence d'intro avec son analyse, ainsi que des critiques artistiques

2)Analyse des critiques esthétique sur l'ensemble de la mise en scène

 

Conclusion

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×