Conclusion

"Ce film qui nous avait à la fois marqué, choqué et ébloui" Michel Chion

"Des images inoubliables, une musique grandiose et le langage fascinant d'Alex et de ses comparses font de ce film un chef-d'oeuvre unique en son genre. Très controversé à sa sortie, Orange Mécanique a remporté le Prix du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur au New York Film Critics. Près de 30 ans plus tard, le travail artistique de ce film culte est tel qu'il séduit et dérange encore, choque toujours, et conserve son emprise incomparable." Résumé sur la pochette du DVD.

Ce résumé reflète aussi parfaitement le fruit de notre travail qui créait un contraste entre le mouvement plutôt libéral des années post 1968 et le film allant à l'encontre de ces idées.

La polémique demeure, certes moins virulente mais le film choque encore. On note tout de même que l'esthétisme fut encore plus marquant que la violence.

L'influence esthétique est si importante, qu'elle marque aujourd'hui de nombreux courants artistiques. On retrouve des références dans beaucoup de films (Fight Club, les Simpson...), de musique telles que Led Zepplin, David Bowie, The Shades (groupe français qui s'est inspiré des costumes des droogies et auteur d'une chanson "Orage Mécanique"). Sur cette longue liste d'influence, on retiendra aussi le monde de la mode, avec une collection pour femmes s'inspirant des costumes d'Alex et des Droogies.

Photos du groupe The Shades :

L'intérêt du film repose sur la fusion entre esthétique et violence, sur le support que le travail scénographique apporte à la dénonciation. Il est impossible de dissocier les deux, c'est  ce qui fait l'admiration des uns, l'incompréhension des autres, c'est en tout cas ce qui fait le génie de Kubrick.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site